doctrine
La consultation de cet article est réservée aux abonnés à la RIDA.

RIDA 259 | 01-2019

Doctrine

Banksy, ou l’art du conflit de droits

Noémie ENSER

Code : 259-D1
Mots-clés : Oeuvre 

Résumé

Banksy, artiste contemporain dont les œuvres, après avoir décoré les murs des villes, sont aujourd’hui vendues dans de prestigieuses maisons de vente aux enchères, semble s’être donné pour mission d’interroger le rapport que chacun entretient avec l’art, et plus précisément avec l’œuvre d’art, objet de multiples réalités juridiques. D’une part, le street-art, auquel l’artiste doit sa célébrité, oppose l’auteur au propriétaire du support de l’œuvre et lie inextricablement création et infraction. D’autre part, quand Banksy détruit une de ses œuvres quelques secondes après son adjudication, c’est sur le pouvoir de l’artiste sur l’œuvre d’art dont il s’est dépossédé qu’il convient de s’interroger. L’œuvre de Banksy, en ce qu’elle met en exergue l’impossible compromis entre des qualifications antinomiques, apparaît être le support idéal d’une réflexion sur les conflits de droits susceptibles de naître sur l’œuvre-objet, dans lequel s’incarne une œuvre de l’esprit.

(...)

Vous pouvez lire la suite de cet article dans sa version PDF téléchargeable.

Les auteurs

Mots-clés

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
L
M
N
O
P
R
S
T
U